Visages d’Église Enregistrer au format PDF

Jeudi 3 octobre 2019
0 vote

Mois de septembre, mois d’octobre…

Voilà la rentrée dans beaucoup de domaines : rentrée scolaire, reprise du travail après la période des congés, reprise de beaucoup d’associations, reprise dans le monde social et politique.

C’est aussi la rentrée pastorale pour les différentes paroisses avec la reprise de la catéchèse et des différents mouvements, avec les réunions pour établir ou consolider un projet pastoral ; et tout cela, c’est pour le service de tous, c’est pour que l’on puisse, chacun à son échelle, établir un monde meilleur, viser à progresser ensemble pour un monde plus humain qui nous rapproche du divin.

Visages d’Église, oui, multiples visages et on peut, on a pu être marqué par différentes manières d’exprimer sa foi et de la vivre. Durant la période d’été, nous avons pu lire, être frappé par certains témoignages, surtout quand ils nous atteignent au plus profond de nous-mêmes et qu’ils nous font vibrer : agir pour apporter un peu plus d’humanité, un peu plus de cœur. Ce n’est pas nécessairement avec plus d’argent - même s’il en faut un minimum bien sûr - mais c’est surtout avec plus d’attention, de considération, d’écoute pour chaque personne. Et c’est là, rejoindre toute la vie du Christ qui a donné de la considération à chacun en approuvant, en bousculant, en restant toujours vrai et attentionné, jusqu’au bout, jusqu’à donner sa vie. Mission de l’Église de poursuivre et témoigner de ce message.

• On peut se rappeler toute l’action de l’Église qui a mis l’accent sur la promotion humaine à travers les mouvements d’action catholique et les patronages : nombre de réunions, de rencontres de loisirs et aussi, bien sûr, de formation.

• On peut mettre l’accent sur tous ces prêtres, religieux, religieuses et coopérants qui sont allés de nombreuses années ou toute leur vie dans les pays de tous les continents et qui ont oeuvré pour la promotion humaine et chrétienne et établi des liens entre les pays.

• On peut rappeler l’importance du Concile Vatican II qui a renouvelé l’Église en insistant sur une liturgie plus adaptée, sur la présence au monde dans tous les domaines et sur une réforme de l’Église elle-même, mettant l’accent sur une Église servante et non pas de pouvoir.

Visages d’Église pour le monde d’aujourd’hui, c’est à chacun d’y ajouter sa pierre en continuant cet apport et en prolongeant la mission du Christ et cette intuition de Vatican II : être une Église servante.

En ce mois d’octobre, confions à Marie, Notre-Dame du Rosaire, nos intentions. Puissions-nous la suivre dans sa disponibilité, sa confiance et son ardeur qui lui ont donné de soutenir la mission de son Fils Jésus et puissions-nous contribuer à apporter plus de vie, d’amour et d’attention à chaque personne, sans en exclure.

Père Gérard Daniel,
Prêtre au service de la paroisse de Dinan