Une morale « chrétienne » Enregistrer au format PDF

Vendredi 13 septembre 2019
0 vote

La morale est souvent décrite comme ringarde, dogmatique ; or la morale peut nous aider à bien vivre. La morale ne consiste pas à rester dans les règles préétablies mais plutôt à nous engager avec souplesse pour agir au mieux. Fabrice Midal dans son livre intitulé « Traité de morale pour triompher des emmerdes » cite l’exemple du Christ bien décrié quand Il guérit le jour du sabbat.

En fait, agir moralement nous oblige à accepter d’entrer en rapport avec le réel et regarder la vérité en face. Qu’entend-t- on par être sage ? Est-ce faire preuve de détachement, de renoncement et d’abandon même face à l’injustice ? Être sage serait de rester zen, cool, détendu, serein quel que soit les situations.

Notre morale chrétienne nous engage plutôt à nous révolter, à nous engager à rendre notre monde meilleur. La vraie morale est plutôt souple, flexible, elle s’adapte ; le Christ Lui-même n’a-t-Il pas dit « soyez rusés ». La question en réalité pour nous est : comment fait-on dans notre vie quotidienne ? Nous rentrons là dans l’art d’être humain, apprendre à se débrouiller avec le souci du bien, malgré les difficultés de nos existences, les contradictions que nous rencontrons.

La vérité serait toujours relationnelle, la refuser engendre la violence qui menace nos existences, nos sociétés. Nous ne sommes pas détenteurs de la vérité ; nous sommes à son service. La communication non-violente est un véritable atout pour éviter l’agressivité, faire face à une situation et lui permettre d’évoluer.

Sinon nous pouvons être confrontés à la violence (je dois vaincre, j’écrase l’autre) ou le déni (je lâche prise, je me relaxe). La morale véritable permet de sortir de cette impasse et propose une troisième voie qui fait de nous ni des tueurs, ni des bisounours. Elle nous engage à affronter la réalité et à agir au mieux, en écoutant cette petite voix au fond de nous, la voix de la conscience éclairée qui reconnaît ce qui est juste et droit. Jésus ne nous interdit pas d’exprimer ce que nous pensons, ce que nous désirons, ce dont nous avons besoin.

Agir moralement rime avec prise de décision, changement et accomplissement.

La morale n’est pas une question de règles, ni de vertus « de fais pas ci, fais pas ça », elle nous renvoie à notre manière d’être. Je suis heureux quand j’agis bien, ainsi peu à peu, je m’ouvre aux autres, je m’engage, j’aide.

Marc Ménard