Samedi liturgie à la « Grande Abbaye » Enregistrer au format PDF

Vendredi 15 mars 2019 — Dernier ajout mardi 16 avril 2019
0 vote

Samedi 02 mars 2019, répondant à l’invitation du père Mikerson, plus de 80 personnes des paroisses de Pléneuf, Erquy et Matignon ont participé de 9h à 12h, dans la salle de la « Grande Abbaye » de Fréhel à une rencontre sur le sens de la liturgie.

Hervé Guevellou
Hervé Guevellou

Après l’accueil de notre curé qui a placé cette matinée sous les termes d’«  amitié, rencontre, fraternité », Hervé Guevellou, responsable diocésain de la pastorale liturgique et sacramentelle a animé cette séance dense et éclairante, séance articulée en trois phases :

  • exposé sur les fondamentaux de la liturgie avec nombre d’exemples concrets
  • travail en ateliers (sous-groupes)
  • temps d’échanges (questions / réponses)

La matinée s’est terminée autour du « verre de l’amitié » en présence de Madame Michèle Moisan, maire de Fréhel.

En raison du nombre, de la variété et de l’importance des sujets abordés, je ne retiendrai que quelques phrases ou sujets qui ont « résonné ».

Le service de la liturgie embrasse un vaste champ, depuis le nettoyage, le fleurissement de l’église jusqu’à l’animation de la messe (animateurs, organistes, chorales, lecteurs) sans oublier les « équipes de funérailles » et la préparation de certains pèlerinages diocésains.

Être membre d’une équipe liturgique c’est se mettre au service d’une assemblée, assemblée qui se rassemble à l’appel du Seigneur

pour écouter Dieu

Se nourrir de la parole de Dieu « en laissant Dieu s’exprimer » d’où l’importance de l’environnement, de ce que l’on donne à voir, de la qualité de la lecture et des déplacements.

pour faire mémoire du sacrifice du Christ, donc rendre grâce

Pour aider l’assemblée à entrer dans l’action de grâce eucharistique, chercher à susciter la participation active de chacun.

Rassemblés au nom du Christ, nous sommes tous des célébrants avec le prêtre pour « président »

Bien vivre cette messe, dialogue continu (chants et paroles) entre le prêtre et l’assemblée, nécessite de bonnes conditions, par exemple une bonne « sono », un regroupement judicieux en cas d’assemblée de taille réduite, un mot d’accueil « soigné » .

Le chant « bien entendu » est fondamental.

« La liturgie n’est pas un enseignement mais c’est une expérience à vivre »

« Ne pas oublier, que, quand on célèbre ensemble, la démarche communautaire prime sur l’individuel »

L’animateur d’assemblée doit être discret au bon moment ; la bonne concertation prêtre, organiste et animateur est, elle aussi importante ; il faut veiller à la qualité des déplacements par exemple lors de la communion.

Lors de la préparation, il convient de viser l’équilibre de l’ensemble de la célébration (et éviter de l’allonger inutilement).

pour représenter le corps du Christ (et dire quelque chose du royaume de Dieu)

L’assemblée représente plus qu’elle-même ; elle est l’Église en prière au-delà de la dimension terrestre mais n’oublions pas de veiller aux relations entre nous, aux personnes « fragiles » et aux membres de l’assemblée absents.

La beauté de la liturgie est importante ; l’idéal est de trouver un équilibre entre cérémonial et noble simplicité.

Hervé Guevellou a terminé cet exposé par une phrase du pape François

« Le culte liturgique n’est pas un rite liturgique à accomplir, c’est une source de vie et de lumière pour notre chemin de foi ».

Samedi liturgie à la « Grande Abbaye »
Samedi liturgie à la « Grande Abbaye »

Les questions issues des sous-groupes, nombreuses et variées, souvent « pratiques » ont reçu, chacune une réponse, parfois sous forme de conseil ; elles ont cependant mis en lumière le degré de connaissance variable de la liturgie selon les participants.

Une remarque personnelle : en tant qu’animateur j’ai été rappelé à une certaine humilité : j’ai enregistré un certain nombre de conseils mais comme aujourd’hui il y aura toujours une préparation sérieuse et, pendant la célébration… l’action de l’Esprit Saint !

Le témoignage d’une participante à l’issue de la rencontre : l’exposé était clair, net et accessible ; la matinée était intéressante et instructive ; tous les détails ont beaucoup d’importance. ; portons une attention particulière à ceux qui viennent d’ailleurs pour qu’ils se sentent en communion.

Quelques mots du père Mikerson :

J’ai eu l’idée d’organiser cette rencontre pour permettre à ceux et celles qui sont au service de la liturgie, comme nous le demande le synode diocésain, de se retrouver pour redécouvrir le sens du service dans la liturgie et bien sûr repréciser certaines attitudes !

Le nombre important de participants et la variété des questions posées constituent une réponse positive et un encouragement mais traduisent aussi un besoin

Donc il y aura une suite, j’ai l’idée de reprendre paroisse par paroisse, avec les EAP ce qui a été relaté par Hervé Guevellou ; les EAP et moi, comptons mettre en place différentes commissions travaillant sur des sujets concrets, par exemple commission pour l’animation des célébrations, commission de lecteurs,..

On réfléchira tous ensemble à l’élaboration de ce projet pastoral !

Jean Marie Dumaine

Comment être au service du Seigneur ?

Par Hervé GUEVELLOU, au service de la liturgie.

Rappel des fondamentaux du fonctionnement de la liturgie.

Être membre, c’est se mettre au service d’une assemblée qui se rassemble en réponse à l’appel du Seigneur, au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.

1 L’assemblée liturgique se rassemble pour écouter la Parole de Dieu ; recevoir la Parole de Dieu ce qui suppose un acte de foi.

2 L’assemblée liturgique se rassemble pour faire mémoire du sacrifice du Christ et se faisant elle rend grâce (Eucharistie)

3- L’assemblée liturgique se rassemble pour faire signe de quelque chose qui nous dépasse. Tout ce que l’on met en œuvre nous renvoie vers la réalité du Royaume de Dieu.

L’assemblée est signe de l’Église, signe de fraternité.

L’Eucharistie fait grandir l’Église.

Comment aidons nous l’Assemblée à se nourrir de la Parole de Dieu ?

Nous aidons l’Assemblée à entrer dans une action de grâce. L’Eucharistie c’est faire mémoire.

  • Participation active de l’Assemblée.
  • Acteur, spectateur, scène (Théâtre) nous sommes tous des célébrants et il y a un président (prêtre).
  • Le prêtre agit au nom du Christ (pas à notre place) nous sommes rassemblés au nom du Christ
  • Il y a une seule action liturgique (Eucharistique) à travers le dialogue entre l’Assemblée et le prêtre ; liturgie dialoguale (écoute-réponse).
  • Une bonne sono peut faciliter l’écoute.

Qu’est ce qui va faciliter le bien-être ensemble ?

  • Qualité de la bonne lecture
  • Petit mot d’accueil au début de la liturgie
  • Bonne réception de ce qui nous est dit (silence) (pause musicale)
  • Préparation
  • Utilité de toutes nos interventions.

Capacité d’écoute – Capacité de réponse

  • La réponse va se faire par le chant – réponse (l’oralité)
  • Des démarches symboliques – marche vers le Royaume (processions)
  • Manière de se mettre debout – de s’assoir.
  • Expérience à vivre, à goûter plutôt qu’un enseignement.
  • La Prière universelle – le Psaume – la Profession de foi se sont des réponses
  • Notre attitude.
  • Alternance dans la mise en œuvre des chants. (Ne pas se priver d’une pièce en polyphonie).
  • Ne pas confondre une participation active par rapport à un activisme.
  • Proclamer la Parole de Dieu c’est laisser l’Esprit-Saint jaillir au cœur de l’Assemblée. (Parole inspirée)
  • Chercher la manière la plus adaptée à faire vivre la liturgie avec les enfants (leur donner leur place)
  • Trouver un certain équilibre entre mon désir légitime et la participation communautaire. (Ne pas imposer ce que nous aimons bien)
  • Privilégier la dimension communautaire à la dimension individuelle (Trio Prêtre, animateur, organiste)
  • Prendre en compte l’équilibre de l’ensemble de la célébration (raccourcir en fonction des évènements liturgiques)
  • Attention au temps liturgique (Temps fort et temps ordinaire)

Comment mettre en valeur les Temps fort (Carême…Avent…) faire ressortir les différents temps liturgiques ?

Comment une assemblée est signe de la dimension eschatologique (de la fin des temps) ?

  • Comment on manifeste la relation entre le terrestre et le divin
  • Trouver un équilibre entre un certain cérémonial et noble simplicité.
  • Dimension relationnelle à l’assemblée (accueil à l’entrée de l’Église)
  • Prise de parole dans le respect de l’Assemblée. (Respect des personnes qui sont dans l’Assemblée)
  • Relation entre nous.
  • Relation au monde, la manière dont on s’intéresse à ce qui se vit autour de nous.
  • Relation à la fragilité.
  • Comment rendons-nous présent la communauté absente ?

Le culte Liturgique est source de vie et de lumière sur notre chemin de foi, le culte liturgique n’est pas une doctrine à comprendre (Pape François)

On prie pour des personnes et non pour des idées (prières universelles)

D’après les notes prises par Marie Pierre Chantoisel