Saint Pol Aurélien - 12 mars Enregistrer au format PDF

Dimanche 10 mars 2019
0 vote

Pol-Aurélien ou Pol de Léon est né en 490 au Pays de Galles. Il a neuf frères et trois sœurs dont l’une deviendra abbesse. Son père, Porphino, un chevalier, destinait Pol au métier des armes. Pol ne veut pas en entendre parler ; alors son père le met en pension, à l’âge de neuf ans, au monastère de Saint-Hiltud, où Pol fait son éducation auprès d’Iltud, avec Samson, Brieuc, Malo ou Gildas. À quinze ans, il choisit de devenir ermite. Bientôt, des disciples le rejoignent et il devient abbé d’un groupe de douze prêtres. À son tour, il est ordonné prêtre, à l’âge de vingt-deux ans, par l’évêque de Winchester. Il séjourne alors cinq ans dans l’abbaye de sa sœur, à la cour du roi Mark, pour y enseigner les Écritures. Une vision divine lui demande d’aller prêcher en Armorique. Le roi Mark consent à le laisser partir mais, rapporte la légende, le roi refuse de lui donner une de ses cloches qui aurait permis à Pol de tenir éloignés les démons.

En 517, il débarque, accompagné de douze prêtres et douze membres de sa famille, sur l’Ile d’Ouessant et s’établit quelques temps à Lampaul (ermitage de Pol). Il vient ensuite à l’Ile de Batz où la légende situe un évènement pour le moins surprenant. Au cours d’un dîner, un énorme poisson est servi ; dans son ventre on avait trouvé la cloche que le roi Mark avait refusée à Pol. Un autre fait retient l’attention. Un dragon terrorisait et décimait les habitants de Batz. Pol revêt alors ses habits sacerdotaux et s’en va trouver le dragon dans son antre. Confiant dans l’Évangile, il ordonne au dragon de sortir de sa tanière.

Le dragon apparaît, poussant d’effroyables sifflements. Pol lui passe son étole autour du cou. Rendu docile, le dragon suit Pol jusqu’à la pointe nord-ouest de l’île et se précipite dans la mer. Pour le remercier, le comte Withur lui fait alors don de son palais et de l’île de Batz où Pol fonde un monastère.

Ordonné évêque à la demande du roi franc Childebert Ier (511-558), il devient évêque de Léon à Castel-Paol vers 553. En 565 se retire sur l’île de Batz où il meurt le 12 mars 594. Lors des invasions nordiques, ses reliques sont transférées à Fleury-sur-Loire en 954 où elles ont été détruites lors des guerres de religions. Seul, un ossement de son bras est conservé à Saint-Pol-de Léon. A la cathédrale, où Pol est vénéré, vous pourrez voir une statue de saint Pol, un vitrail où Pol terrasse le dragon, un autre où il affronte un taureau et un troisième où on le voit faire son entrée dans la ville. Quant à l’église de l’île de Batz, elle conserve l’étole qui servit à maîtriser le dragon, symbole du mal terrassé par la puissance du Christ et la force de l’Évangile.

Dans notre diocèse, saint Pol-Aurélien est le saint patron de la paroisse de Paule.

Serge Kerrien,
Diacre permanent du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier
et conseiller pastoral du SNPLS (Service National de la Pastorale Liturgique et Sacramentelle)