Saint Alban Enregistrer au format PDF

Mercredi 17 avril 2019
0 vote

Un Martyr so british, mais tellement français

Les Anglais voient en Saint Alban leur premier martyr. Son biographe dit de lui qu’il était un soldat romain charitable qui vivait au IIIe siècle à Verulanium, aujourd’hui la ville de St Albans, au nord de Londres.

On rapporte qu’il avait recueilli dans sa maison un clerc pourchassé par les autorités qui lui donna les enseignements de la foi chrétienne et le baptisa.

Quand les soldats firent irruption chez Alban, celui-ci avait revêtu les habits du prêtre et se livra à la place de son hôte.

C’est ainsi qu’il subit la flagellation, des tourments atroces et fut décapité.

La date traditionnelle du martyr de Saint Alban est 304, durant les persécutions de l’empereur Dioclétien ; mais nombre d’érudits ont reculé la date en 209, sous la persécution de l’empereur Septime Sévère.

N’hésitez pas à vous rendre sur le site de la commune pour retrouver l’histoire de l’église paroissiale de Saint-Alban dont la partie la plus ancienne remonte au XIIe siècle.

Le chœur de l’église daté possède une des plus anciennes verrières de Bretagne, réalisée de 1312 à 1328. Elle représente la Passion du Christ.
http://www.saintalban.fr/eglise.php

et sur notre site Église - Saint Alban

Si vous composez « Saint Alban » sur votre GPS, vous aurez, en France, le choix entre une quinzaine de propositions de destinations.
Sur Wikipédia, il n’existe que six églises consacrées à Saint-Alban.

Celle de notre paroisse n’y figure pas.

Amis internautes à vos claviers !

Dominique Gallopin