Prophète de ce temps… ! Enregistrer au format PDF

Lundi 3 juin 2019
0 vote

La grâce baptismale confère à tout chrétien la triple mission de prêtre, prophète et roi. En lien avec la problématique abordée par le rendez-vous annuel du festival Notre Dame édition 2019 - « Qui sont les prophètes d’aujourd’hui… ? »-, nous voudrions revenir sur la mission du chrétien en tant que prophète.

Le prophète, c’est qui ?

Le mot prophète vient du grec prophêtês et signifie littéralement "celui qui parle au nom de Dieu". Il y a dans l’histoire biblique de grands prophètes parmi lesquels : Isaïe, Jérémie, Osée qui ont parlé au nom de Dieu. A leur suite, tout chrétien de par son baptême est appelé à être prophète. Pour cela, il doit parler au nom de Dieu en acceptant de témoigner de sa foi et de s’engager à bâtir un monde meilleur.

Bien que noble, la mission de prophète garde tout son caractère délicat au cœur d’un monde à vision diversifiée. Mais d’une actualité toujours saisissante, il est important de replacer le prophète dans le contexte qui est le nôtre aujourd’hui pour mieux découvrir sa mission.

La mission du prophète

Dans un contexte ecclésial et social complexe, le rôle du chrétien comme prophète est plus que jamais attendu. Prophète de son temps, il doit enseigner non seulement par la parole mais aussi et surtout par l’exemple de vie. Notre temps a plus besoin de témoins que de maîtres et, s’il écoute les maîtres, c’est par ce qu’ils sont avant tout témoins. La mission du prophète est alors au rythme de ses aspirations profondes. Bien que cette mission soit soumise au crible d’une fluctuation permanente à cause des vents contraires, le prophète doit demeurer malgré tout un homme debout, inspirant et expirant le vrai, le bien et le beau. Il est caractérisé par son audace et son courage avec pour souci ultime la défense de la vérité. Le prophète est avant tout un homme de contact, car c’est au creuset de la rencontre que se tissent les relations, les convictions et les expériences fructueuses. Cette mission engage chacun de nous.

Revêtons-nous de notre blason de prophète

« L’Église a besoin que nous soyons tous des prophètes », affirmait le Pape François, c’est-à-dire des « hommes d’espérance », toujours « directs » et jamais « tièdes », capables de dire au peuple des « paroles fortes quand elles doivent être dites » et de pleurer ensemble si nécessaire.

Voilà le profil du prophète tracé par le souverain Pontife. Le Pape présente ces critères comme un véritable « test » pour reconnaître le prophète authentique ; qui n’est ni un annonciateur « de malheurs » ou « un juge critique », ni même « une personne dont la tâche est de faire des reproches ».

C’est plutôt un chrétien qui « fait des reproches quand c’est nécessaire », toujours « en ouvrant les portes » et en risquant également « sa peau » pour « la vérité » et pour « guérir les racines et l’appartenance au peuple de Dieu ».

Tant attendu par tous, le mois de juin annonce inexorablement un répit, un changement d’activité, un temps de détente et ce, pratiquement au niveau de toutes les tranches d’âge et de toutes les professions. Quel bon moment de mission ! Partons en prophètes. Que l’exemple des prophètes bibliques stimule notre engagement pastoral et que l’intercession des Saints Pierre et Paul piliers de l’Église, nous soutienne toujours dans notre mission prophétique de bâtisseurs d’un monde plus fraternel et plus juste.

Le prophète d’aujourd’hui, c’est toi !

Le prophète d’aujourd’hui, c’est moi !

Le prophète d’aujourd’hui, c’est nous !

Père Prosper Gbaguidi,
Prêtre au service de la paroisse N.D. de Grande Puissance de Lamballe