Prêtres et diacres du diocèse en session Enregistrer au format PDF

ministères et synodalité
Dimanche 10 mars 2019
0 vote

Soixante-trois prêtres et diacresdu diocèse ont suivi, du 15 au 17 janvier 2019, une session de formation à l’Île Blanche en Locquirec.

Thème de travail : l’articulation des ministères dans une Église synodale. Ministères, synodalité : ces deux termes sont au cœur de la réflexion de l’Église Catholique depuis le concile Vatican II. Explication…

Le Peuple de Dieu et ses responsables

Les chrétiens nomment ministère « le service qu’un croyant ou une croyante accomplit selon un appel particulier de Dieu » (article de Wikipedia). Cela va du travail du clergé à celui des fidèles, selon les besoins de l’Église, certes, mais aussi en direction des autres, par le biais des associations humanitaires chrétiennes ou encore de celles qui œuvrent dans le social. Par synodalité, on entend l’association au travail des Évêques ou du Pape d’une assemblée qui, dans divers sujets, apporte à ces derniers sa part de réflexion. L’objet de la session était donc de voir comment l’Église peut associer les diverses composantes du « peuple de Dieu » aux personnes et aux structures chargées de sa gouvernance.

Mgr Denis Moutel a promulgué en juin 2017 les Actes du Synode Diocésain auquel ont participé beaucoup de fidèles. C’était une mise en œuvre, après deux années de réflexion, d’une notion déjà souhaitée par le concile Vatican II. La session que viennent de vivre les prêtres et diacres du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier s’inscrivait dans ce cadre, en donnant à chacun l’occasion d’approfondir sa réflexion, avec des travaux de groupes associant prêtres et diacres, en un riche échange sur les idées et les pratiques aussi diverses que les personnes.

C’est au Père Luc Forestier, prêtre de l’Oratoire (ICP), directeur de l’IER (Institut d’études religieuses) de l’Institut catholique de Paris que, l’Évêque et Mme Régine Chardonnet (déléguée épiscopale, membre de l’équipe épiscopale) ont confié la tâche de donner les enseignements et d’exprimer la synthèse des travaux de groupes. Auteur du livre Les Ministères aujourd’hui (éd. Salvator), on peut dire que le Père Forestier connaît bien son sujet !

Prêtres et diacres en formation

Sans vouloir résumer, ici, la session, voici quelques questions traitées. D’abord, en introduction  : « Une Église synodale : comment puis-je exercer la responsabilité qui m’est confiée dans une Église qui vit la synodalité ? Pourquoi des ministres dans l’Église ? »

Ensuite, la journée du 16 janvier a rappelé « les choix de Vatican II », dont l’une des intuitions était de favoriser cette synodalité, alors qu’auparavant le Souverain Pontife exerçait un pouvoir plus solitaire.

Fut également étudiée la place de la liturgie dans la vie chrétienne.

Le jeudi 17 janvier, les incidences pratiques sur cette même liturgie fournirent le thème de travail de la matinée, sous la houlette du diacre Serge Kerrien, qui au cours des ans a acquis une grande compétence dans ce domaine, qu’il sait explorer avec pédagogie.

Réflexion et prière

Tous ces thèmes ont été traités Bible en mains, avec l’appui de textes récents, notamment des extraits de Vatican II et la constitution apostolique du Pape François  : Episcopalis Communio, qui traite précisément du synode des évêques.

L’hébergement, excellemment assuré par les Filles du Saint Esprit, offrait le cadre naturel de l’estuaire du Douron, propice à la méditation, ainsi que la chapelle où fut célébrée la messe quotidienne.

Reste à mettre en œuvre l’enseignement reçu : cela prendra du temps et de l’énergie, mais l’Église est en marche sous la conduite de l’Esprit qui fait « toutes choses nouvelles » !

Jef Philippe