« Nous sommes la Lumière du monde » Enregistrer au format PDF

Jeudi 6 février 2020
0 vote

Après le temps de Noël, avec ses illuminations, les célébrations joyeuses et festives dans nos églises, voici revenu le temps ordinaire dans la liturgie.

En février cette année, le 1er dimanche est célébrée la Fête de la Lumière, la Chandeleur.
Le 2e est toujours le dimanche de la Santé, la liturgie du jour nous dit que nous sommes « Lumière du monde » et que cette lumière est entre nos mains.

En parlant de « lumière du monde », Jésus ne parle pas d’une intelligence surhumaine, d’une capacité à tout comprendre ou tout résoudre. Il ne parle pas d’une lumière éblouissante qui viendrait tout écraser de sa force, d’une prétention à tout savoir.

Dans les Béatitudes, Jésus ouvre une voie et il la prend lui-même sur les routes de Palestine, au contact des malades, des boiteux, des pauvres, des pécheurs. Cette voie le conduira à la Passion, à la mort et à la Résurrection. Cette voie est manifestement toute autre.

Ce même dimanche, le prophète Isaïe nous laisse la clé ; « Si tu donnes à celui qui a faim, ce que toi tu désires et si tu combles les désirs du malheureux…, ta lumière jaillira comme l’aurore ».

Aujourd’hui encore, l’appel résonne pour nous : Être véritablement « Lumière du monde » en nous laissant façonner par la rencontre des fragilités, des souffrances, des pauvretés de notre monde, la rencontre des faims de fraternité. N’arrive-t-il pas qu’on puisse oublier des personnes âgées, aujourd’hui chez elles ou en établissements de santé, qui étaient hier avec nous sur les bancs de nos églises, participaient à la chorale, aux équipes liturgiques, aidaient à la catéchèse, fleurissaient l’église, en ouvraient les portes…Elles sont naturellement en droit d’être visitées, d’être rencontrées et écoutées… et peut être même, de se voir proposer le Sacrement de l’Onction des malades. En rappel des décisions prises à la suite du Synode diocésain (briser les solitudes, constituer des équipes de veilleurs…)

Comme le souligne le Pape François « cela fait du bien de visiter une personne âgée ! » Quand bien-même on ne le fait pas « pour ça » ; dans ces visites on est soi-même visité, par ce qu’elles nous relient à l’essentiel de la vie, à la rencontre avec l’autre, avec le Tout Autre. Elles sont vraiment présence d’Évangile qui fait du bien à l’Église elle-même !

En cela, plusieurs grandes figures de sainteté peuvent aussi nous inspirer : Vincent de Paul, Jeanne Jugan, l’abbé Pierre, Joseph Wresinski (fondateur d’ATD Quart-Monde), Mère Térésa et bien d’autres…

Mais encore plus inspirantes, sont ces personnes connues de nous seuls, et qui tout aussi admirablement, s’engagent pour visiter des malades, accueillir et accompagner des migrants, se faire oreille écoutante.

Celles et ceux qui s’engagent pour transformer la société et la rendre plus juste et fraternelle. Rendons grâce pour toutes ces personnes : elles sont « lumière du monde » qui brille, manifestant cet Amour que la foi nous fait reconnaître comme celui de notre Père des cieux.

Père Claude MADIGAND,
Prêtre au service de la communauté pastorale du Penthièvre (Pays-de-Jugon, Moncontour, Lamballe)