Noël au carmel, joie du ciel sur la terre ! Enregistrer au format PDF

Vendredi 20 décembre 2019
0 vote

Viens Seigneur Jésus ! Durant tout l’Avent, nous faisons monter vers le Ciel cette ardente prière. Viens ! Viens, nous sauver ! La joie et l’action de grâce débordent alors de nos cœurs, quand, à la messe célébrée solennellement à minuit, l’Église nous fait revivre la naissance du Seigneur. Aussitôt la messe terminée, les cantiques traditionnels de Noël retentissent dans tout le monastère et entoureront jusque bien tard dans la nuit la crèche du Sauveur.

Si le temps de Noël revêt une telle importance au Carmel, c’est que notre Sainte Réformatrice, Sainte Thérèse d’Avila, avait un culte particulier pour la Sainte Humanité du Christ et désirait que nous en approfondissions tout le Mystère. Ses fils et ses filles ont donc chacun, avec leurs notes propres, célébré avec amour la naissance de l’Enfant-Dieu.

« En cette fête de Noël, l’union du Ciel et de la terre est réalisée : Dieu a tant aimé le monde qu’Il a envoyé son Fils : Dieu est capable d’aimer à ce point qu’Il nous envoie son Verbe pour rétablir les relations, pour faire le pont, pour que ce Verbe soit notre lumière et notre chemin, qu’Il soit notre nourriture et notre Sauveur. C’est pour nous qu’Il L’envoie, afin de nous dire son appel miséricordieux à venir à Lui. En cette fête de Noël, recevons-Le ! »

Bienheureux Père Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus

« Cette fête de Noël parle tant à l’âme, il semble que Jésus l’invite à mourir à tout pour renaître à une vie nouvelle, une vie d’amour. Oh ! si je pouvais être aussi petite que Lui et grandir ensuite à ses côtés, mettant mes pas dans la trace de ses pas divins ! »

Élisabeth de la Trinité

C’est en suivant l’Enfant de la crèche, que, pour Édith Stein (Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix), on emprunte la voie menant à l’union avec Dieu : « Désormais, l’Enfant divin est devenu le Maître qui nous a enseigné ce que nous devons faire.

Pour faire pénétrer la vie de Dieu dans toute une existence humaine, il ne s’agit pas de s’agenouiller devant la crèche une fois dans l’année en se laissant prendre au charme de la Sainte Nuit. Il faut pour cela rester toute sa vie en relation quotidienne avec Dieu, écouter les Paroles qu’Il a prononcées et qu’Il nous a révélées et les mettre en pratique : "Le Verbe s’est fait chair". »

« Je ne puis craindre un Dieu qui s’est fait pour moi si petit… Je L’aime ! Car Il n’est qu’Amour et Miséricorde ! »

Sainte-Thérèse de l’Enfant-Jésus

Vraiment, contempler l’Enfant-Jésus communique la joie, fortifie la foi et l’espérance. Cet Enfant est l’avenir du monde, la raison d’être de l’univers.

Auteur inconnu