Marie, une femme dont on n’a rien dit Enregistrer au format PDF

Lundi 12 août 2019
0 vote

Voici une Hymne pour la Solennité de l’Assomption du 15 août de la Bienheureuse Vierge Marie dans le Ciel à l’Office des Lectures de ce Jour de Fête

« Une femme dont on n’a rien dit,
Si ce n’est qu’Elle était fiancée
Et qu’un ange Lui vint annoncer :
« Te voilà entre toutes choisie ».
 
R/ Aujourd’hui la terre et le paradis
La proclament heureuse et bénie :
Bienheureuse Vierge Marie !
 
Une femme dont on n’a rien dit,
Si ce n’est qu’Elle avait accouché
D’un garçon au pays de Judée ;
Des bergers en ont fait le récit.
 
Une femme dont on n’a rien dit,
Si ce n’est qu’Elle a trois jours cherché
Son enfant qui semblait L’oublier,
Et Son cœur n’y avait rien compris.
 
Une femme dont on n’a rien dit,
Si ce n’est qu’Elle était à Cana
Pour la noce où Jésus transforma
L’eau en vin et l’on put croire en Lui.
 
Une femme dont on n’a rien dit,
Si ce n’est Sa présence à la Croix,
Quand son Fils étendait Ses deux bras
Pour mourir au milieu des bandits.
 
Une femme dont on n’a rien dit,
Si ce n’est Sa prière avec ceux
Que brûlèrent les langues de feu,
Baptisés du Baptême en Esprit. »
« Marie, une femme dont on n’a rien dit »
du Révérend Père Didier Rimaud (1922-2003),
Prêtre Jésuite membre du Centre National de Pastorale Liturgique (CNPL) pendant quarante ans.