Mai - Mois de Marie Enregistrer au format PDF

Mercredi 13 mai 2020
0 vote

«  C’est le mois de Marie, c’est le mois le plus beau !  »

C’est une expression que nous reprenons souvent lorsque vient ce mois de Mai. C’est effectivement un mois où la nature s’éveille. Nous sommes particulièrement amenés à rendre grâce pour cette nature qui nous gratifie de ses dons : arbres et fleurs s’épanouissent pour la joie de nos yeux et pour les bonnes odeurs que cette nature dégage dans l’atmosphère. Les oiseaux y ajoutent leurs chants, tout en faisant leur nid. Merci à eux.

CE MOIS DE MAI est aussi un mois traditionnellement consacré à Marie, particulièrement ici à Lamballe, mais aussi dans beaucoup de paroisses où l’on honore la Mère de Jésus. Est-il nécessaire de rappeler que tous les ans, depuis des années, la paroisse de Lamballe organise le Festival Notre Dame.

Cette année, en revanche, ce mois de Mai aura une tonalité particulière, en raison de la situation sanitaire que connaît notre pays comme beaucoup d’autres, hélas. Pas de festival en 2020 (espérons que le 8 septembre, en la collégiale, nous pourrons lui faire une belle fête !).

Cette année, pas de grands Pardons dans nombre de paroisses. Cependant, la prière à Marie peut se faire plus intense, dans l’intimité familiale : la prière du chapelet est fortement recommandée par notre Pape François, la prière du Rosaire est largement conseillée, les pèlerinages et Pardons dans nos églises et chapelles qui lui sont consacrées, eux, en revanche, n’auront sans doute pas lieu. Chacun et ensemble, nous trouverons les manières d’honorer Marie, Mère de Jésus et notre Mère.

Nous avons bien des intentions à lui confier. Nous le faisons à chaque Eucharistie en récitant la prière à Notre Dame de Toute Aide : dans cette prière, nous portons les familles en souffrance, spécialement celles qui sont confrontées à cette terrible maladie, pour l’un ou l’autre de leurs proches ; les enfants en difficulté, surtout ceux qui sont isolés, défavorisés, sans pouvoir suivre les cours dispensés par les enseignants ; les chrétiens persécutés, même en temps de confinement ; les soignants et d’une manière générale, toutes les personnes qui prennent soin des autres dans les différentes professions.

À partir du 11 mai, nos responsables politiques nous annoncent des jours meilleurs pour ce qui concerne la vie dans notre pays. Qu’en sera-til concrètement de nos assemblées paroissiales qui manquent tant et tant à tous les chrétiens ? Même si les moyens techniques ont permis à beaucoup de suivre de belles célébrations au cours de la Semaine Pascale, rien ne peut remplacer nos assemblées de frères et soeurs. Qu’en sera-t-il des célébrations de baptêmes et de mariages ? Qu’en sera-t-il des premières communions, professions de foi, confirmation ?

Beaucoup de ces évènements sont déjà reportés. Nous n’aurons que plus de joie à nous retrouver. Ce jour-là, on pourra faire la fête…

En attendant des jours bien meilleurs, confions-nous à Marie dans la simplicité confiante, comme des enfants bienaimés.

Qu’elle intercède auprès de son Fils pour que Lui s’adresse au Père et nous accompagne sur ce chemin de vie.

Père Francis Morcel
Lamballe

Prière à Marie

« Sous ta protection, nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu ».
Dans la présente situation dramatique, chargée de souffrances et d’angoisses qui frappent le monde entier, nous recourons à Toi, Mère de Dieu et notre Mère, et nous cherchons refuge sous ta protection.
 
O Vierge Marie, tourne vers nous tes yeux miséricordieux dans cette pandémie du coronavirus, et réconforte ceux qui sont perdus et qui pleurent leurs proches qui sont morts, enterrés parfois d’une manière qui blesse l’âme. Soutiens ceux qui sont angoissés pour les personnes malades auprès desquelles, pour empêcher la contagion, ils ne peuvent être proches. Suscite la confiance en celui qui est inquiet pour l’avenir incertain et pour les conséquences sur l’économie et sur le travail.
 
Mère de Dieu et notre Mère, implore pour nous de Dieu, Père de Miséricorde, que cette dure épreuve finisse et que revienne un horizon d’espérance et de paix. Comme à Cana, interviens auprès de ton Divin Fils, en Lui demandant de réconforter les familles des malades et des victimes, et d’ouvrir leur cœur à la confiance.
 
Protège les médecins, les infirmiers et les infirmières, le personnel sanitaire, les volontaires qui, en cette période d’urgence, sont en première ligne et risquent leur vie pour sauver d’autres vies. Accompagne leur fatigue héroïque et donne-leur force, bonté et santé.
 
Sois aux côtés de ceux qui, nuit et jour, assistent les malades ainsi que des prêtres qui, avec sollicitude pastorale et engagement évangélique, cherchent à aider et à soutenir chacun.
 
Vierge Sainte, éclaire l’esprit des hommes et des femmes de science, pour qu’ils trouvent de justes solutions pour vaincre ce virus.
 
Assiste les Responsables des Nations, pour qu’ils œuvrent avec sagesse, sollicitude et générosité, en secourant ceux qui manquent du nécessaire pour vivre, en programmant des solutions sociales et économiques avec clairvoyance et avec esprit de solidarité.
 
Marie très Sainte, touche les consciences pour que les sommes considérables utilisées pour accroître et perfectionner les armements soient au contraire
destinées à promouvoir des études adéquates pour prévenir de semblables catastrophes dans l’avenir.
 
Mère très aimée, fais grandir dans le monde le sens d’appartenance à une seule grande famille, dans la conscience du lien qui nous unit tous, pour que nous venions en aide aux nombreuses pauvretés et situations de misère avec un esprit fraternel et solidaire. Encourage la fermeté dans la foi, la persévérance dans le service, la constance dans la prière.
 
O Marie, Consolatrice des affligés, embrasse tous tes enfants dans la tribulation et obtiens que Dieu intervienne de sa main toute puissante pour nous libérer de cette terrible épidémie, afin que la vie puisse reprendre dans la sérénité son cours normal.
 
Nous nous confions à Toi, Toi qui resplendis sur notre chemin comme signe de Salut et d’Espérance, o Clémente, o Miséricordieuse, o Douce Vierge Marie.
 
Amen.