Lexique de la Pentecôte Enregistrer au format PDF

Mardi 28 mai 2019
0 vote

Le vocabulaire biblique est parfois compliqué et mérite que l’on prenne un peu de temps pour mieux le comprendre. Ainsi dans le symbole des apôtres nous disons : « … Je crois en l’Esprit Saint… ».

En cette fête de la Pentecôte arrêtons nous sur cette affirmation.

L’Esprit dans le Première Alliance.

Le mot hébreu « Ruah » employé plus de 300 fois dans l’Ancien Testament désigne le vent, le souffle, l’Esprit : le vent, la force de vie, la vigueur intérieure, le tréfonds de l’âme, et la force vive de Dieu. Dès le début de la Genèse l’Esprit est présent : « Lorsque Dieu commença la création du ciel et de la terre, la terre était vide, et les ténèbres à la surface de l’abîme ; le souffle de Dieu planait à la surface des eaux (Gn 1-2) ; C’est en insufflant dans ses narines l’haleine de vie que Dieu donne vie à Adam. (Gn 2,7).

A de nombreuses reprises dans les divers livres de l’Ancien Testament on peut voir comment l’Esprit intervient pour un service, une mission (Is 42,1 par ex). Force libre et agissante il permet d’ntérioriser la parole et conduit l’homme à agir. [1]

L’Esprit dans la Deuxième Alliance.

Le mot hébreu « Ruah » est traduit en grec par « pneuma » et peut signifier le vent (Jn 3, 8), le souffle, la respiration (Lc 23, 46), l’intelligence (Mc 2, 8) et même un fantôme (Lc 24, 37). Mais le mot désigne surtout « l’Esprit-Saint  » ; c’est lui qui conduit Jésus au désert (Mc 1,12) et le fait agir avec puissance. Dans l’évangile de Jean, Jésus annonce qu’il enverra l’Esprit-Saint comme un autre défenseur ou avocat « le Paraclet », pour continuer et développer son œuvre (Jn 14,26) ; « l’Esprit de vérité vous conduira vers la vérité toute entière » (Jn16,13). Dans les Actes des Apôtres, le Saint Esprit est le grand acteur de l’expansion missionnaire ; sa venue est visible dans les « trois Pentecôtes » à Jérusalem (Ac 2,4), en Samarie (Ac 8,17), et à Césarée, sur Corneille et d’autres païens (Ac10,44-47). C’est Paul qui parle le mieux de l’Esprit-Saint comme fondement dynamique de la vie chrétienne. Parce que l’Esprit Saint a ressuscité Jésus des morts, il recrée et transforme les baptisés (Rm 8, 10-11) ; il fait d’eux des membres du « corps du Christ », en donnant à chacun ses charismes, ses dons( 1Co 12, 4-11). [2]

La Pentecôte

Fête juive qui se célébrait au 50 ème jour après la Pâque. Elle coïncidait avec la fête de la Moisson (Ex 23,16). Plus tard les rabbins y virent la commémoration annulle de l’Alliance, quand la Loi fût donnée au Sinaï (Ex 19,1-16). La fête chrétienne commémore 50 jours après Pâques le don de l’Esprit-Saint qui inaugure le temps de l’Eglise ouverte à tous les peuples (Jl 3,1-5 ; Ac 2,1-11). [3]

[1Vademecum à l’usage du groupe biblique Les Ruminants.

[2Cahier Évangile N°123

[3Dictionnaire du Nouveau Testament Xavier Léon-Dufour