Le Carême, un chemin de mission Enregistrer au format PDF

Samedi 29 février 2020 — Dernier ajout vendredi 28 février 2020
0 vote

Le carême commence le mercredi des cendres ; 40 jours vont nous séparer de la fête de Pâques , jour de la résurrection du Christ .

Le chiffre 40 est récurrent dans la bible ; 40 jours de déluge , 40 jours du peuple hébreu dans le désert avant d’atteindre la terre promise et les 40 jours de Jésus passés dans le désert pour faire face à la tentation ; 40 ans à l’époque du Christ correspondait à une vie sur terre .

Quarante jours que nous allons mettre à profit pour prier Dieu et nous permettre de nous éclairer sur notre chemin de Chrétien

De quelle façon pouvons-nous être des missionnaires de notre Église ?

Chacun d’entre nous a des talents qu’il va pouvoir partager avec la communauté . S’engager dans les nombreux services de la paroisse , créer du lien vont nous permettre de vivre notre vie de chrétien au quotidien. Pendant cette période de Carême , nous sommes invités à partager, à penser à ceux qui subissent les aléas de la vie .

Être Chrétien aujourd’hui , c’est aussi témoigner avec simplicité de sa vie de foi , auprès d’un collègue , d’un voisin ou de parents de l’école de ses enfants . Cette mission -là passe par l’amitié et la fraternité . Il s’agit juste de nouer une amitié avec ceux qui nous entourent ; le premier espace de la mission c’est la maison , le travail , la paroisse , tous les milieux de loisirs que nous fréquentons .

Période de prière , de partage , le carême nous permet aussi de mettre en pratique le jeûne .

Période de privation surtout destinée à donner du temps aux autres et à Dieu . Temps que l’on va mettre à développer notre sens de la proximité . L ’occasion pour nous d’avoir une écoute centrée sur l’autre , à l’écouter avec empathie .

Nous ne serons plus dans l’interprétation , le jugement , l’évaluation mais nous prendrons le temps d’être attentif à l’autre .

Nous ferons preuve de compassion et de bienveillance pour rejoindre l’autre , là où il est .

Faire le jeûne , c’est aussi nous alléger du superflu pour être plus disponible dans la prière .Revenir à l’essentiel , nous libérer de tout ce qui nous asservit . Le Christ est parti au désert pour se rapprocher de Dieu , de son père , guidé par le Saint Esprit .

Pendant 40 jours au désert , Jésus a été éprouvé , mis à l’épreuve . Par désert , il faut entendre , être abandonné des autres , privé de l’aide et de la protection des autres , être seul face à soi
- même

La Bible relate trois tentations de mise à l’épreuve de Jésus .

  • La première tentation nous est présentée à la fin du jeûne. Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim. Le tentateur, s’étant approché, lui dit : Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. Jésus répondit : Il est écrit : L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. (Matthieu 4 : 2 à 4)

Ici, dans ce dernier verset Jésus cite : le pain ne suffit pas à faire vivre l’homme. Celui–ci a besoin aussi de toutes les paroles qui sortent de la bouche de Dieu. ( Deutéronome 8 : 3b)

  • La deuxième tentation nous la trouvons dans ces versets : Le diable le transporta dans la ville sainte, le plaça sur le haut du temple, et lui dit : Si tu es Fils de Dieu, jette
    - toi en bas ; car il est écrit : Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet ; Et ils te porteront sur les mains, De peur que ton pied ne heurte contre une pierre. Jésus lui dit : Il est aussi écrit : Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu. (Matthieu 4 : 5 à 7)
  • La troisième tentation : Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit : Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m’adores. Jésus lui dit : Retire-toi, Satan ! Car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. Alors le diable le laissa. Et voici, des anges vinrent auprès de Jésus, et le servirent. (Matthieu 4 : 8 à 11)

Ces versets nous montrent que Jésus a été tenté au niveau de la convoitise du monde, de la gloire du monde et surtout au niveau de l’adoration. Le diable, la recherche pour luimême surtout de la part de Jésus, c’est la créature qui cherche l’adoration de la part de son créateur.

Jamais de la bouche de Jésus il n’est sorti de paroles négatives, de condamnation ou de doute : Et tous lui rendaient témoignage ; ils étaient étonnés des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche, et ils disaient : N’est-ce pas le fils de Joseph ? Luc 4 : 22

Puissions-nous en cette période de Carême imiter Jésus et être des messagers d’harmonie entre les hommes .

L’équipe bulletin de Matignon