Journée mondiale du migrant et du réfugié Enregistrer au format PDF

Lundi 23 septembre 2019 — Dernier ajout dimanche 22 septembre 2019
0 vote

Pour introduire la journée mondiale du migrant et du réfugié du dimanche 29 septembre voici l’histoire et le texte de la chanson « Mercy »  :

Le drame des migrants a inspiré la chanson « Mercy », interprétée par le groupe « Madame Monsieur », qui a représenté la France à l’Eurovision 2018.

Son histoire est le reflet de ce que vivent toutes les femmes avec enfants en bas âge qui traversent la Méditerranée, « tous ces enfants que la mer a pris ».

Emilie et Jean-Karl, le groupe « Madame Monsieur », ému par le tweet d’un journaliste qui se trouvait à bord au moment de la naissance, décident à l’instinct d’en faire une chanson.

La parole « Merci » à bord de l’Aquarius, le navire de l’ONG SOS Méditerranée s’est muée en « Mercy », quelques heures après que sa mère ait été sauvée de la noyade en haute mer.

Je suis née ce matin
Je m’appelle Mercy
Au milieu de la mer
Entre deux pays, Mercy.
 
C’était un long chemin et Maman l’a pris
Elle m’avait dans la peau, huit mois et demi, oh oui
Huit mois et demi.
On a quitté la maison, c’était la guerre
Sûr qu’elle avait raison, y’avait rien à perdre, oh non
Excepté la vie.
R/ Je suis née ce matin, je m’appelle Mercy
On m’a tendu la main et je suis en vie
Je suis tous ces enfants que la mer a pris
Je vivrai cent mille ans, je m’appelle Mercy
 
S’il est urgent de naître
Comprenez aussi
Qu’il est urgent de renaître
Quand tout est détruit
Mercy
Et là devant nos yeux y’avait l’ennemi
Une immensité bleue peut-être infinie, mais oui
On en connaissait le prix
Surgissant d’une vague, un navire ami
A redonné sa chance à notre survie, c’est là
Que j’ai poussé mon premier cri. R/
 
Derrière les sémaphores
Serait-ce le bon port, que sera demain ?
Face-à-face ou main dans la main
Que sera demain ?
Je suis née ce matin, je m’appelle Mercy, Mercy, Mercy …
Je vais bien, merci. Mercy, Mercy …

Paroliers : Jean Karl Lucas / Emilie Sattonet

Du Pape François

Il faut agir. « Nous ne sommes pas faits pour des sommeils tranquilles mais pour des rêves audacieux », visant à tendre sa main vers son frère et la « consolation que l’on saura offrir mettra fin à nos peurs ».