Erquy - Croix de la Fosse Eyrand Enregistrer au format PDF

Vendredi 22 novembre 2019 — Dernier ajout dimanche 22 septembre 2019
0 vote

Croix des mayennais

Située au-dessus de la Fosse Eyrand, accessible par le difficile sentier des douaniers.

Deux plaques sont insérées dans le socle : sur la face avant, dos à la mer faisant face à la mer,

citation de l’Évangile selon Saint Mathieu, chap. X verset 40

" Qui vous accueille m’accueille »

Rappel historique

Le domaine de la « Fosse Eyrand » et ce terrain appartenaient à la société « Carrières de l’Ouest ». Les bâtiments étaient des « corons », logements ouvriers des carriers. L’activité des carrières cessa avant la guerre. Le site fut ensuite occupé par les Allemands. Un temps laissé à l’abandon, il fut acquis, en 1955 par l’Association des Cœurs Vaillants de Mayenne, pour y organiser des colonies de vacances paroissiales, puis d’accueillir des familles dans le cadre des « Maisons Familiales de Vacances » issues du tourisme social et familial. Actuellement (2019) dénommé « Village vacances Cap France Roz Armor ». . . .

Le terrain où s’élève cette croix, appartient toujours au diocèse de LAVAL. Ils y édifièrent une chapelle qui fût démolie en 1985, car elle menaçait ruine.

C’est en souvenir de cette chapelle et pour rappeler l’origine chrétienne de l’établissement que les membres de l’Association mayennaise décidèrent d’y édifier cette croix, qui, par la citation évangélique : ’Qui vous accueille, m’accueille !’ soulignait le sens de l’accueil des vacanciers, par l’association.

La date du 27.06.1992 est celle de bénédiction de cette croix.

Une légende ? ? dit qu’au Moyen Age, les moines de « La Moinerie », aux Hôpitaux soignaient les lépreux. Lors de leur décès les malades ne pouvaient être enterrés dans le cimetière à cause du risque de « contagion » : On jetait les corps dans une fosse où les âmes « erraient » : d’où ce terme de Fosse-Eyrand…

Il y a en Bretagne des rochers qui portent ce nom des « Errants », dans le sens des naufragés sans sépulture !!

Pierre Péron

La dénomination de « Croix des naufragés » donnée sur le site Internet du Conseil général, ne cadre pas avec la réalité historique rappelée ci-dessus. RG.

photos Angélique B. au 16 juin 2019 22:49

photos Angélique B. au 16 juin 2019 22:49