Aimez-vous les uns les autres - juin 2019 Enregistrer au format PDF

Lundi 3 juin 2019
0 vote

« Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés »

Jésus-Christ

Cet appel quotidien de Jésus, je veux l’appliquer auprès de vous.

Oui, je vous aime, vous les jeunes pour qui le mois de juin est très important.
C’est le temps des examens et par ce fait, de votre « devenir ».
 
Oui, je vous aime, car je perçois la façon dont vous préparez cet
examen, votre sérieux, sachant que c’est votre avenir que vous
préparez.
 
Oui, je vous aime, vous les jeunes qui avez cette chance d’être « cool »
car sans examen, ce n’est qu’une fin d’année scolaire, tranquille. Tout
ce qu’il vous faut pour bien préparer les vacances.
 
Oui, je vous aime, vous les parents, pour l’attention que vous portez
à vos enfants pendant ces moments quelque peu stressants à
l’approche des examens.
 
Oui, je vous aime, pour cette confiance, cet amour que vous leur
portez et qu’ils doivent ressentir.
 
Oui, je vous aime, vous les grands-parents qui suivez cette période,
attentivement. Vous êtes plus ou moins préoccupés par l’avenir qui
va être proposé à vos petits-enfants.
 
Oui, je vous aime, car il est important que tout le monde se retrouve
uni pendant ces instants où nos jeunes ont besoin de la présence
des uns et des autres, de cette foi en eux, et qu’ils attendent de nous.
Par ce fait, cette confiance partagée entre vous tous, c’est exactement
ce que Jésus nous demande chaque jour …
 
« Aimez-vous … comme je vous ai aimés ».

Cet amour permanent de Jésus, nous allons le ressentir encore plus en ce dimanche de Pentecôte. Le Saint-Esprit va nous pénétrer pour nous purifier, nous réconforter, renforcer notre foi.

Autre occasion, en ce mois de juin de partager notre amour, c’est celle de fêter tous les papas… car c’est aussi la fête des Pères.

Quel bonheur de se retrouver, toutes générations confondues, simplement, autour d’une table en cette si belle journée et de partager un repas.

Je vous laisse avec tout mon amour et cette pensée de Henri-Frédéric Amiel, écrivain suisse (1821-1881).

« Rendre heureux est encore le plus sûr des bonheurs.
Là où l’on apporte la joie, il est à peu près sûr qu’on la trouve.
Le mérite est petit… la récompense est grande ».

Bon mois de juin… je vous aime.