Réconciliation

Le carême est toujours centré sur le retour à Dieu, sur la conversion du cœur. Cette année, en raison de la mise en place du confinement pour limiter la propagation du COVID- 19, il ne sera pas possible de rencontrer un prêtre pour vivre le sacrement de la réconciliation.

Comment faire la paix avec le Seigneur, comment recevoir la grâce de son pardon ?

La Pape François, lors de son homélie du 20 mars dernier apporte très clairement une réponse à cette question : « si vous ne trouvez pas de prêtre pour vous confesser, parlez à Dieu : Il est votre père ! Et demandez pardon de tout votre cœur, en récitant l’acte de contrition.

Promettez-lui : ’Plus tard, je me confesserai mais pardonnez-moi maintenant’. Et immédiatement, vous ressentirez de nouveau la grâce de Dieu […] Comme nous l’enseigne le catéchisme, vous pouvez vous approcher par vous-même du pardon de Dieu, sans avoir de prêtre à portée de main. Un acte de contrition bien fait et notre âme redevient blanc comme neige.  »

Alors que nous sommes empêchés de recevoir l’absolution sacramentelle, l’Église propose, en effet, de vivre un chemin de contrition parfaite et de demande de pardon à Dieu, avec « la ferme résolution de recourir le plus tôt possible à la confession sacramentelle »  [1], afin de recevoir effectivement le pardon de ses péchés.

Voici une proposition reçue de mes frères évêques du diocèse de Rennes qui, je crois, pourra nous aider à entrer dans cette démarche spirituelle de contrition du cœur et de demande le pardon.

Mgr Denis MOUTEL

Le 30 mars 2020

« Je ne te condamne pas non plus ; va, et ne pèche plus ». (Jean 8. 11) Nous connaissons tous cette formule qui en dit long sur la nature du pardon : « Dieu hait le péché mais il aime le pécheur ». Lorsque nous disons cela, nous soulignons le fait que l’amour de Dieu le porte à pardonner le pécheur (...)

Confesser l’Amour de Dieu et nos péchés Une réflexion d’un Pénitent à l’occasion de sa relecture de vie : « Si j’ai bien compris mon histoire, le monceau de mes péchés pardonnés est devenu une suite de collines verdoyantes ensemencées par la tendresse de Dieu. » Je crois que ces propos traduisent bien (...)

Quelques questions posées au Pape François et les réponses qu’il a données : Comment fait-on pour se reconnaître pécheur ? Que diriez-vous à quelqu’un qui n’a pas l’impression de l’être ? Je lui conseillerais de demander cette grâce ! Oui, parce que même le fait de se reconnaître pécheur est une grâce. (...)

Pardonne comme toi tu sais pardonner Sans arrière pensée, sans dire : « je pardonne mais n’oublie pas ». Je n’oublie pas le sale coup que tu m’as fait, Toute ma vie je m’en souviendrai ! Oui, pardonner vraiment, en laissant à ton frère Toutes ses chances de recommencer, de renouer, de revivre (...)

En face d’un fardeau oppressant et trop lourd à supporter qui empêche de respirer librement, Jésus nous offre son propre fardeau, un fardeau léger composé de son amour, de sa tendresse, de sa paix qui nous vient de sa douceur et de son humilité.

La Réconciliation Le Pardon est nécessaire à tous les âges de la vie. Dans le Sacrement du Pardon ou de la Réconciliation, les chrétiens reconnaissent qu’ils se sont éloignés de l’Amour de Dieu et du prochain. Ils demandent pardon à Dieu par l’intermédiaire d’un prêtre. À l’occasion des grandes fêtes, (...)