La célébration eucharistique

Le mot « ouverture » employé par le missel signifie que le début de la célébration n’est pas une simple entrée dans un lieu. C’est une mise en route qui doit permettre aux fidèles de faire communion, de se disposer à entendre la parole de Dieu, et à célébrer l’eucharistie. Elle comprend six éléments. Le (...)

Au n° 34 de « Dies Domini », Jean-Paul II rappelle la dimension ecclésiale de la messe dominicale et en tire des conséquences pastorales qui peuvent nous aider à prendre les justes décisions.

Apparaissant aux Apôtres le soir de Pâques, Jésus souffla sur eux et dit : « Recevez l’Esprit Saint » (Jean 20,22)…

L’effusion de l’Esprit fut le grand don du Ressuscité à ses disciples le dimanche de Pâques.

C’est encore un dimanche que, cinquante jours après la résurrection, l’Esprit descendit avec puissance sur les Apôtres réunis avec Marie ! (Dies domini 28).

« Si le dimanche est le jour de la résurrection, il n’est pas seulement le souvenir d’un évènement passé : il est la célébration de la présence vivante du Ressuscité au milieu des siens (Dies Domini n° 31).

Cela induit qu’avant d’être un précepte à accomplir, l’eucharistie dominicale irrigue la vie chrétienne dont elle est, comme le rappelle Vatican II, la source et le sommet.

Pour beaucoup de nos contemporains, le dimanche est un jour dévoré par de multiples activités, un jour d’ennui où la solitude pèse, un jour où l’on dort pour récupérer. Alors, comment parler de jour de fête ? Et pourtant, nous avons besoin de faire la fête pour être heureux. L’Église, dans sa grande (...)

« Le dimanche doit également donner aux fidèles l’occasion de se consacrer aux œuvres de miséricorde, de charité et d’apostolat ». (Dies domini n° 61) L’Eucharistie, une fraternité à vivre. Faire mémoire du Christ, chaque dimanche, ne saurait se réduire au seul mémorial du repas pascal, sans prise en compte (...)

Depuis les débuts de l’Église, les chrétiens ont célébré le dimanche. Mais autour d’éléments intangibles, il n’a pas toujours ressemblé à ce que nous vivons aujourd’hui. Au point de départ. Les actes des Apôtres nous rapportent que les assemblées liturgiques dominicales prennent vite une importance (...)

Le 31 mai 1998, le Pape Jean-Paul II offrait à l’Église sa lettre apostolique « Dies Domini » sur la sanctification du dimanche. Divisée en cinq chapitres, cette lettre rappelle les fondements du dimanche chrétien, la place essentielle de l’Eucharistie dominicale, tout en prenant en compte les (...)

« Le dimanche est en effet, le jour où, plus qu’en tout autre, le chrétien est appelé à se souvenir du salut qui lui est offert dans le baptême et qui fait de lui un homme nouveau dans le Christ » (Dies Domini n° 23). Baptême et eucharistie. Le dimanche est par excellence le jour où l’Église rassemblée (...)

Jour du Christ Ressuscité Depuis les débuts de l’Église, le dimanche est, pour nous chrétiens, le jour mémorial de la Résurrection que nous célébrons dans la foi. Que la Tradition le nomme : premier jour de la semaine, jour du Seigneur, huitième jour, jour de la Résurrection, le dimanche est le jour où (...)

Articles : 0 | 10 | 20 | 30 | Tout afficher