La célébration eucharistique

Chaque dimanche, l’assemblée chante, l’orgue chante, la chorale chante, le célébrant chante. Et c’est toute l’assemblée réunie qui devient louange. Pourquoi le chant et la musique tiennent-ils une telle place dans notre liturgie alors qu’une préface dit à Dieu : « Tu n’as pas besoin de notre louange… (...)

De la salle à manger qui permettait aux premiers chrétiens de se réunir jusqu’aux cathédrales ou aux humbles chapelles, les communautés chrétiennes se sont donné des lieux variés pour célébrer : église, cathédrale, basilique, chapelle, oratoire, collégiale. On ne comprend pas toujours bien où se situent (...)

Récemment, Ouest-France titrait : Dans dix ans, le silence pourrait ne plus exister sur terre Ce titre peut surprendre et pourtant nos rues, nos magasins, nos maisons, nos oreilles sont pleines de paroles, de musiques, de bruits de toute sorte. Souvent même nos liturgies et nos églises comme si (...)

Textes : I Samuel 16, 1b.6-7.10-13a, Éphésiens 5, 8-14 et Jean 9, 1-41.

A tous,

… « Ici de quoi méditer pour la semaine…

… Le Carême au désert va être beaucoup plus long que prévu cette année et quel Carême de pénitence…

Il en sortira du positif , il faut l’espérer…

La commémoration des défunts Proche de la Toussaint mais conçue à une époque différente et dans un but bien différent, la commémoration des fidèles défunts était souvent célébrée à la messe ou aux vêpres de la Toussaint. Pourtant, cette invitation de l’Église à prier pour les défunts porte un caractère bien (...)

Nous avons tous connu ces célébrations dont le but clairement avoué était de catéchiser l’assemblée, surtout lorsque des enfants y participaient en grand nombre. La tentation existe d’utiliser la liturgie à des fins catéchétiques. Alors, on rajoute force, monitions, explications qui rendent la liturgie (...)

Pendant la période qui précède Noël, nos villes et villages se parent de lumières qui égaient nos soirées. La lumière, c’est un élément symbolique de la religion catholique. Décou­vrons ici le sens de sa présence au fil de l’année liturgique.

Si aujourd’hui, on associe la paix à la nuit de Noël, au Moyen-Âge, la messe de Minuit n’avait rien d’une messe recueillie. Jusqu’au milieu du 19e siècle, les célébrations dominicales sont très indisciplinées. À Noël, c’était le débordement assuré nous dit Alain Cabantous. [1] Cette messe se passe la nuit, (...)

Le symbole, ou profession de foi, vise à ce que tout le peuple rassemblé réponde à la parole de Dieu… et, en professant la règle de la foi dans une formule approuvée pour l’usage liturgique, se rappelle et professe les grands mystères de la foi avant que ne commence leur célébration dans l’Eucharistie (P. G. M. R. 67).

Le premier instrument de la liturgie est le corps. La foi chrétienne est une foi incarnée. Encore faut-il bien comprendre le sens des attitudes que nous sommes invités à prendre pour qu’elles ne soient pas que formelles : elles sont un des éléments de la prière. Se tenir debout. C’est l’attitude (...)

Articles : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | Tout afficher