La célébration eucharistique

Depuis l’annonce officielle du report des célébrations dans nos églises au 2 juin, de nombreuses voix s’élèvent contre cette décision. J’avoue que cette réaction me questionne. J’aimerais tant qu’on donne à voir une Église qui, malgré le jeûne eucharistique, rayonne plus que jamais de la grâce qu’elle (...)

Chers amis ,

Voici, pour ce 6e dimanche de Pâques ( il y en a 7) ,

le commentaire que je vous propose, à savoir : revisiter la première lecture ( Ac 8, 5-8. 14-17) ainsi que l’ensemble du livre des Actes des Apôtres.

Année A - Actes des Apôtres 1, 1-11, Éphésiens 1, 17-23 et Mathieu 28, 16-20

Nous sommes perdus Alors que Jésus annonce sa passion, il anticipe la condition spirituelle et psychologique de ses disciples. Ils auront le « cœur […] bouleversé ». Il a fallu trouver alors les mots qu’il faut pour les consoler. Plus que des mots, Jésus leur a présenté une perspective d’avenir (...)

Voilà un lien facile à faire entre ce que beaucoup vivent dans ce confinement et le passage d’évangile lu ce dimanche.

Je vous laisse conclure….

Chers amis voici un résumé de mes lectures sur cette page d’évangile : Jean 10,1-10 que l’Église nous propose en ce 4° Dimanche de Pâques. Nous avons là deux paraboles apparemment semblables , réunies par Jean. Dans la première, Jésus se désigne comme le berger des brebis. Dans la seconde, c’est à la (...)

Prenez soin de vous ! « Prenez soin de vous », parole qui revient comme un mot d’ordre dans les messages que nous recevons des uns et des autres en ce temps de confinement. « Prenez soin de vous », c’est, ici, une marque d’attention ou de bienveillance les uns à l’égard des autres. Nous sommes (...)

Ils rentraient démoralisés, tout tristes. Tous leurs espoirs s’étaient effondrés. Jésus en qui ils avaient confiance à cause de ses paroles et de ses actes et en qui ils voyaient le libérateur est mort. Tout est fini, c’est fichu. La résurrection ? Jésus vivant ? Apparitions de femmes ! En ce (...)

Une semaine après avoir célébré la résurrection du Christ dans une Basilique Saint-Pierre déserte, le Pape François, a présidé, ce dimanche 19 avril 2020, la messe en l’église Santo Spirito in Sassia de Rome, en la fête de la Miséricorde Divine. Dans son homélie, le Saint-Père a exhorté à construire un nouveau monde en combattant le virus de l’égoïsme et de l’injustice.

« La « communion spirituelle » désigne l’union au Christ qui se réalise par le désir de la réception du sacrement, un désir qui, par nature, est donc assorti de l’attente de la communion sacramentelle ».

Comment discerner la question de la « communion spirituelle » lorsque les fidèles n’ont plus accès à la communion sacramentelle ?

En raison des décisions de confinement prises pour lutter contre le coronavirus, et par conséquent dans un contexte inédit touchant la vie sacramentelle, la proposition faite aux fidèles de remplacer la communion sacramentelle (qui peut être sous une seule ou sous les deux espèces) par une « communion spirituelle » ou mieux une « communion de désir » est désormais largement relayée dans les médias. Cependant si des circonstances exceptionnelles conduisent à opter pour des pratiques inhabituelles, il est toujours nécessaire d’exercer un discernement ecclésial afin de préserver la cohérence de la foi et des pratiques.

Articles : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | Tout afficher